Plomb dans l’eau

Au cours de l’année 2020, le Centre de services scolaire des Grandes-Seigneuries (CSSDGS) a entrepris une opération d’analyse de la concentration de plomb dans l’eau de tous ses établissements, à l’instar de toutes les écoles de la province du Québec. Cette démarche a été réalisée à la demande du ministère de l’Éducation. Par cette opération, le gouvernement veut s’assurer que l’eau consommée dans les établissements scolaires respecte la nouvelle norme en vigueur.

Cette procédure vise également à mettre en place les correctifs de toute situation jugée problématique, le cas échéant.

Pour connaître la procédure complète de cette opération, consultez la Procédure visant à mesurer les concentrations de plomb dans l’eau potable des écoles du Québec1 élaborée par le ministère de l’Éducation du Québec.

Une nouvelle norme en vigueur

Depuis mars 2019, Santé Canada a abaissé la norme de concentration maximale acceptable de plomb dans l’eau : elle doit être inférieure à 5 microgrammes par litre (μg/L). Pour connaître la procédure complète de cette opération, consultez le document suivant : Recommandations pour la qualité de l’eau potable au Canada : document technique — Le plomb2.

Bilan de l’opération

Date de mise à jour : mars 2021

Pour connaître les résultats détaillés, pour chaque école, consultez le Tableau des résultats détaillés – Plomb.

Actions immédiates

Les points d’eau problématiques lors des analyses ont été immédiatement identifiés à l’aide d’affiches ou encore ont été condamnés.

Si après avoir fait couler l’eau 30 secondes, le point d’eau présentait une concentration en plomb conforme, ce dernier restait en fonction, mais une affiche a été apposée pour avertir de faire couler l’eau un minimum de 30 secondes avant consommation. De plus, une purge de la tuyauterie de l’école est effectuée par le concierge au retour des fins de semaine ou des longs congés, avant l’arrivée des élèves.

Correctifs à court et à moyen termes

Après avoir effectué les actions immédiates requises pour les points d’eau non conformes, voici les correctifs qui ont été apportés ou qui le seront prochainement :

  • Remplacer la fontaine ou le robinet et sa tuyauterie immédiate ou installer une purge automatique;
  • Installer un filtre certifié pour le plomb;
  • Si requis, condamner définitivement le point d’eau.

De nouvelles analyses de l’eau sont effectuées après les travaux correctifs afin de s’assurer de la conformité du point d’eau.

Effets possibles du plomb sur la santé

Le plomb est un métal reconnu pour avoir des effets néfastes à long terme sur la santé. Bien qu’aujourd’hui l’exposition au plomb soit considérée comme très faible, toute concentration de plomb dans le sang comporte un danger. C’est pourquoi les autorités de santé publique à l’échelle internationale recommandent la plus faible exposition au plomb raisonnablement possible, en tenant compte du contexte.

Nous vous invitons à consulter la page suivante du site Web du gouvernement du Québec :  Effets du plomb sur la santé3

Foire aux questions

Pourquoi y a-t-il une opération provinciale pour détecter le plomb dans l’eau des établissements scolaires?

« Au début de l’année 2019, l’Institut national de santé publique a remis un rapport au gouvernement du Québec faisant état du manque de surveillance du plomb dans l’eau tant dans les écoles que dans les garderies. Alors, à titre préventif, une analyse de la concentration du plomb dans l’eau aux fins de consommation a été exigée du réseau scolaire public et des établissements d’enseignement privé par le gouvernement du Québec.

Par cette opération, le gouvernement veut s’assurer que l’eau consommée dans les établissements scolaires respecte la norme en vigueur. Cette opération de mesure de la concentration du plomb dans l’eau potable des établissements d’enseignement s’inscrit dans un processus général pour réduire l’exposition des individus au plomb à la norme canadienne en vigueur.

La sécurité des usagers des établissements d’enseignement est une priorité pour le gouvernement du Québec. C’est pourquoi, le 23 octobre 2019, il a annoncé son intention de s’aligner sur les plus récentes études scientifiques et les recommandations de Santé Canada en abaissant sa norme de concentration maximale de plomb dans l’eau, passant ainsi de 10 à 5 microgrammes par litre.

Le Québec devient ainsi la première province canadienne à adopter la nouvelle concentration maximale acceptable de plomb dans l’eau. »4

Quelle est la norme minimale acceptable de concentration de plomb dans l’eau depuis mars 2019?

En mars 2019, Santé Canada a rendu publique sa nouvelle recommandation quant à la concentration maximale de plomb dans l’eau potable, passant ainsi de 10 à 5 microgrammes par litre. Ainsi, la concentration maximale acceptable est maintenant établie à 5 microgrammes par litre (5 µg/L).5

Les points d’eau des établissements scolaires étaient-ils testés sur une base régulière?

Jusqu’à récemment, seules les municipalités étaient responsables de l’analyse de l’eau potable ; les centres de services scolaires n’étaient assujettis à aucune réglementation à cet effet.

Référence – Santé Canada, 3.1 – Surveillance : https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/publications/vie-saine/recommandations-pour-qualite-eau-potable-canada-document-technique-plomb/document-reference.html#a3.1

Quels sont les risques sur la santé du plomb dans l’eau?

L’exposition au plomb provient surtout des poussières de la maison, des aliments et de l’eau potable.

De nos jours, grâce aux connaissances scientifiques et aux efforts pour éliminer le plomb (par exemples dans la peinture, l’essence et la plomberie), les enfants sont beaucoup moins exposés au plomb

Néanmoins, selon Santé Canada, l’exposition au plomb pourrait avoir, notamment, pour effet :

  • Chez l’adulte : Élévation de la pression artérielle et dysfonction rénale.
  • Chez l’enfant : Effets cognitifs et comportementaux néfastes.

Référence : Santé Canada. Recommandations pour la qualité de l’eau potable au Canada : document technique – le plomb. [Consulté le 18 mars]

Au sein du centre de services scolaire, qui a le mandat d’effectuer les analyses de concentration de plomb dans l’eau?

Les centres de services scolaires ont deux choix :

  1. Attitrer leur service des ressources matérielles pour ce faire, à l’aide d’un appareil spécialisé fourni gratuitement par le gouvernement du Québec, et en suivant les protocoles établis pour effectuer les échantillonnages;
  2. Recourir à l’expertise d’une firme externe afin de faire analyser les échantillons d’eau en laboratoire.

Le CSSDGS a opté pour recourir à une firme spécialisée indépendante.

Après cette opération, que fera le CSSDGS pour assurer la conformité de l’eau dans ses établissements scolaires?

Le CSSDGS veillera à la conformité de l’eau en mandatant une firme spécialisée et certifiée pour effectuer, sur une base annuelle, de nouvelles analyses dans tous ses établissements scolaires.

Références et documents utiles

  1. Procédure visant à mesurer les concentrations de plomb dans l’eau potable des écoles du Québec, site Web du ministère de l’Éducation du Québec et de l’Enseignement supérieur, mars 2020.
  2. Recommandations pour la qualité de l’eau potable au Canada : document technique — Le plomb, site Web du Bureau de la qualité de l’eau et de l’air, Direction générale de la santé environnementale et de la sécurité des consommateurs, Santé Canada, mars 2021.
  3. Effets du plomb sur la santé, site Web du gouvernement du Québec, mars 2021.
  4. Extrait de la page Opération de dépistage de plomb dans l’eau dans les écoles du Québec, site Web de la Fédération des centres de services scolaires du Québec, mars 2021.
  5. Fiche synthèse sur le plomb, site Web de l’Institut national de santé publique.
  6. Plomb dans l’eau des écoles, site Web du gouvernement du Québec, mars 2021.
  7. Réduire son exposition au plomb, site Web du gouvernement du Québec, mars 2021.